Qui n’a jamais rêvé de s’amuser en travaillant ? Hadi Barkat a fait ce choix en créant sa maison d’édition et en abandonnant une brillante carrière professionnelle. Il ne le regrette pas puisque le succès de sa startup Helvetiq a largement dépassé les frontières de notre pays. Le premier jeu commercialisé a été vendu à plus de 30 000 exemplaires !

Quand les dés sont lancés

Au départ, Hadi Barkat veut seulement tester ses connaissances lors de sa procédure de naturalisation. D’origine algérienne, Hadi a un véritable coup de cœur pour la Suisse dès son arrivée et sait qu’il veut s’y installer définitivement. Quand il obtient la nationalité helvétique, les heures passées à répondre aux questions de ses copains dans une ambiance ludique et conviviale lui manquent. Il est convaincu qu’un jeu autour de son pays d’adoption serait une formidable idée. Avec quelques économies et en allant demander de l’aide autour de lui, il fait éditer son premier jeu à 3000 exemplaires. La ville de Vevey lui en commande 150 pièces, il lui en reste 2850 à écouler. Il se dit que la folie l’a peut-être envahit mais le futur lui démontre qu’il a eu raison de prendre des risques. En seulement 3 semaines, la totalité du stock est vendue. « On a participé à une émission radio, la presse en a parlé et là tout est allé très vite. Je n’y ai pas cru moi-même » explique Hadi.

Une réussite mondiale

« Je suis un grand enfant et j’aime profiter de la vie », voilà comment se décrit ce jeune chef d’entreprise qui s’éclate dans son job. Hadi est aujourd’hui fier de constater que ses idées s’exportent dans le monde entier. Après son premier jeu, traduit en allemand, anglais et italien et disponible sur smartphone via une application, il en invente d’autres et se lance dans l’édition de livres notamment destinés aux enfants, randonneurs, cuisiniers ou mélomanes. « La sortie du prochain ouvrage est imminente et s’intitule « Journées parfaites en Suisse ». Il s’agit d’adresses recommandées par des personnes calées et avisées. « Des journalistes, architectes ou artistes ont participé à ce projet », raconte Hadi. Pour ce garçon hyper créatif, il est essentiel de ne jamais baisser les bras dans une aventure comme celle-là. Depuis le démarrage de sa société, en 2009, il s’est entouré d’une équipe solide et fiable. Ils sont une dizaine d’employés à travailler dans les bureaux d’Helvetiq. Et si jamais l’envie prenait à certains de vouloir postuler, les profils retenus sont généralement curieux, polyvalents, sympathiques, débrouillards, entreprenants, joueurs, polyglottes et capables de trouver 1000 idées à l’heure… Bref, c’est quand même tout un métier de travailler chez Helvetiq… www.helvetiq.ch

Recommandez