Laëtitia Berthoud remet sa vie en question. « Que dois-je faire pour être en accord avec moi-même et les animaux ? » Une vraie remise à plat. Animée par la défense des animaux, la jeune femme décide d’intégrer cette valeur à son projet professionnel, en créant Etyka Agency. Rencontre avec une entrepreneuse ultra dynamique.

Un cheminement personnel

Le besoin de mettre son métier en accord avec ses convictions, tel est le cheval de bataille dans lequel se lance Laëtitia Berthoud. Sourire en bandoulière, cette jeune femme arbore un style moderne à l’allure élégante et féminine. Après des études dans l’industrie de la parfumerie, elle travaille de nombreuses années dans des centres d’appels, jusqu’à chapeauter des équipes. La fibre commerciale et entrepreneuriale sont bien présentes. L’idée de lancer Etyka Agency est venue d’un constat finalement simple. Ne trouvant plus de sens à son travail mais affectionnant le relationnel avec la clientèle, le quotidien de Laëtitia ne fait plus écho à ses valeurs. « Nous pouvons juger le coeur d’un homme par son comportement envers les animaux », disait Emmanuel Kant. Laëtitia Berthoud à un coeur et il est immense. À 7 ans seulement, cette générosité lui fait prendre conscience de la souffrance animal et l’incite à devenir végétarienne, sans l’appui de ses parents, eux-mêmes omnivores. « C’était parfois difficile surtout pendant mon enfance. À la cantine par exemple il n’y avait aucune alternative. On me servait deux cuillères de purée au lieu d’une ! », raconte-t-elle amusée mais un brin exaspérée tout de même. De ses expériences professionnelles et personnelles, après avoir touché à tout, Laëtitia sait désormais comment allier travail et défense des animaux.

Un concept éthique

Une fois la voie trouvée, l’entrepreneuse fonce et planche des jours et des jours pour faire éclore son concept unique en Europe, la vente de box « slow-life ». En juin 2015, Etyka Agency voit le jour, à Genève. La box Etyka propose de consommer des produits de luxe éco-responsables, fabriqués en Suisse et dans le monde entier. Dans cette boîte on retrouve des produits éthiques liés à la cosmétique, au bien-être, au textile, à l’alimentation et à la culture. La fondatrice déniche des produits que l’on ne trouve pas dans les commerces de masse. La sélection se fait en fonction des labels et surtout ils ne doivent pas être testés sur les animaux, être bio et vegan. Une demande de plus en plus grandissante constatée par la cheffe d’entreprise. Etyka n’est pas simplement une box, les ambitions de la jeune femme sont multiples. Insatiable, en perpétuel mouvement, la fondatrice travaille actuellement sur la création de sa propre fondation pour soutenir des associations de défense des animaux. Elle compte également développer une web TV, pour interviewer, à la manière de Lilou Macé (ndlr : une personne très inspirante pour la créatrice d’Etyka Agency), celles et ceux qui partagent ses valeurs à savoir les animaux et la nature. Une chose est sûre, la détermination de cette entrepreneuse prouve que beauté peut aller de pair avec défense des animaux et protection de la planète. www.etyka-luxury.com

Recommandez