Le jour de notre rencontre avec Marc Hazan, l’entreprise britannique Onefinestay, spécialisée dans la location temporaire de logements entre particuliers, vient d’être rachetée par le groupe AccorHotels pour 148 millions d’euros. Une transaction qui donne le vertige, surtout quand on sait que ce poids-lourds du e-business n’existe que depuis 6 ans. Dans ce même créneau, le jeune startuper suisse compte bien lui aussi révolutionner le secteur du « home sharing » avec son site Keys’n’Fly.

La naissance du projet

Voilà un garçon sympathique, détendu mais qui n’en est pas moins ambitieux et fonceur. Marc Hazan a grandi à Genève en suivant sa scolarité à l’Institut Florimont puis à l’Ecole Internationale. Il intègre ensuite l’Ecole Hôtelière de Lausanne et a une envie qui le poursuit, celle de créer un business attractif. Son parcours de jeune diplômé prend un nouveau départ quand un jour, un appartement appartenant à son père et destiné à la location de longue durée se libère. Marc lui donne alors l’idée de le proposer pour de la courte durée. Mais l’homme d’affaires n’a pas le temps de s’occuper de la gestion locative. Marc se dit qu’il ne doit pas être le seul dans ce cas et réfléchit à une agence online qui faciliterait la démarche des propriétaires en leur offrant la possibilité d’assurer le lien avec le locataire. Communication avec le client, mise à jour du calendrier, remise des clés, ménages… Le propriétaire n’a donc plus rien à faire ou presque et peut déléguer toutes les tâches relatives à la location temporaire. L’idée mûrit et aboutit à la création de Keys’n’fly. C’est le début de la grande aventure.

Surfer sur les nouvelles tendances de consommation

En lançant son activité, Marc Hazan fait un autre constat, il réalise que la plupart des plateformes connues pour leur large choix de biens immobiliers à la location n’offre pas ou peu de services annexes. Et pourtant, les demandes sont de plus en plus nombreuses. Les clients veulent loger chez l’habitant mais demandent aussi souvent des services d’hôtellerie. Marc Hazan veut donc également offrir une étendue d’options personnalisées. Il met en place un partenariat avec Uber pour les déplacements, Batmaid pour le ménage, Qozy pour avoir un chef à domicile et il est en quête actuellement d’un spa pour la détente. Son mode économique est basé sur une rémunération de 7% facturée au propriétaire du bien sur le montant total qu’il perçoit de la part du locataire. « Nous sommes nettement moins chers que la plupart de nos concurrents » explique Marc qui veut optimiser ses coûts de fonctionnement. « Les portes d’entrée s’ouvrent de plus en plus avec des codes et bientôt on pourra pénétrer dans les logements avec son smartphone. Il n’y aura donc plus besoin d’être physiquement présent » poursuit Marc. A ce jour, Keys’n’Fly compte 70 biens à la location et le catalogue ne cesse de s’étoffer. « Au début, les clients étaient des connaissances puis le bouche-à-oreille a fonctionné. Les utilisateurs de notre plateforme sont satisfaits et le font savoir. C’est l’effet boule de neige ! » raconte Marc. Présent dans plusieurs villes en Suisse, à Londres, Barcelone, Paris et Megève, le jeune entrepreneur veut développer son offre dans le monde. Un beau voyage en perspective… www.keysnfly.com

Recommandez